SANTÉ - HÔPITAUX

CONTEXTE ET BILAN

La Ville de Bruxelles est une des villes où le secteur de la santé est le plus important au monde. Que ce soit le réseau IRIS ou le réseau académiques nous constituons ensemble un des plus large réseau européen fournisseur de soins.

 

Notre alliance objective doit permettre à notre Capitale et surtout à notre population mais aussi à toutes ces personnes qui viennent du monde entier se faire soigner dans nos hôpitaux de continuer à bénéficier de ce service exceptionnel.

 

Notre volonté est : que vous soyez pauvre au riche vous êtes soigné par les mêmes médecins d’une compétence extraordinaire avec un service qui ne l’est pas moins.

 

Ce qui a toujours fait notre spécificité bruxelloise c’était l’alliance entre la médecine de

proximité et la recherche médicale de plus haut niveau.

 

Cette satisfaction des Bruxellois vis-à-vis de nos soins hospitaliers est également confirmée dans les chiffres: 80% des patients pris en charge dans les hôpitaux bruxellois sont résidents de Bruxelles même.

 

Depuis plus de vingt ans la région bruxelloise et la Ville de Bruxelles ont entamé un large chantier qui vise à assainir les finances et les déficit hospitaliers tout en maintenant l’excellence de la qualité de soins et en rénovant l’infrastructure de la qualité hospitalière. Et aujourd’hui, le résultat de notre investissement à la Ville et à la région est extrêmement probant. Nos hôpitaux vont bien, notre population continue à leur faire confiance et notre infrastructure hospitalière est quasi entièrement rénové.

Le secteur hospitalier de la Ville de Bruxelles en quelques chiffres :

 

PROGRAMME

SANTÉ / HOPITAUX

 

Nous proposons de :

 

 

Assurer une meilleure politique de prévention

 

  • Créer, en s’appuyant sur l’expertise de l’Eco-Conseil, une fonction de médiateur de santé environnementale qui serait chargé d’une mission de recueil des demandes, remarques et plaintes de citoyens et travailleurs de la Ville de Bruxelles et du CPAS (voire de lanceur d’alerte) en matière de santé environnementale (risques liés à certains produits utilisés par les services, composants alimentaires utilisés par les Cuisines Bruxelloises, qualité de l’air ou présence de matières nuisibles comme l’amiante dans le patrimoine immobilier de la Ville et du CPAS…).

 

  • Renforcer les dispositifs innovants de sensibilisation aux risques et de prévention (MST, alcool, toxicomanie…) en milieu festif et à l’occasion de manifestations culturelles de la Ville de Bruxelles (BSF, Festival Couleur Café…), notamment à l’attention des jeunes.

 

  • Créer – sur base d’un partenariat entre la Ville de Bruxelles et le CPAS, et dans un triple objectif de santé publique, de cohésion sociale et de sécurisation de l’espace public – une Salle de Consommation de Moindre Risque (SCMR) à destination des personnes en situation de dépendance à la drogue.

 

  • Mettre en place, dans les quartiers plus exposés aux problèmes de toxicomanie, des bornes gratuites et anonymes d’échange de matériel d’injection – dites « StériBornes » – dans le but d’assurer l’accès à un matériel stérile, d’accompagner la dépendance en ouvrant les opportunités de soins, et de réduire les nuisances et l’insécurité.

 

Garantir un meilleur accès aux soins

 

  • Poursuivre l’opération de groupement entre l’hôpital académique Erasme et l’Institut Bordet.

 

  • Développer une politique commune entre l’hôpital Erasme et nos quatre hôpitaux.

 

  • Élargir le réseau IRIS des hôpitaux publics bruxellois à d’autres institutions hospitalières et d’autres acteurs de soins de première ligne, notamment les maisons de repos et de soins, les maisons médicales et les soins à domicile.

 

  • Poursuivre l’intégration de toutes les institutions du réseau IRIS et coordonner leur offre de soins, afin d’améliorer leur complémentarité et l’accueil des patients sur l’ensemble du territoire.

 

  • Créer une maison de soins psychiatriques (MSP) d’une capacité de 60 lits pour répondre aux besoins de ce type de public qui, sur le plan purement médical, n’a pas sa place dans les unités de soins psychiatriques des hôpitaux bruxellois.

 

  • Cette MSP serait la première institution de ce genre en Région de Bruxelles- Capitale. Elle constituerait également une alternative concrète à l’hébergement de ces personnes fragilisées par des structures commerciales non agréées, dans des conditions scandaleusement attentatoires à la dignité humaine.

 

  • Renforcer le soutien au réseau de maisons médicales existant sur le territoire de la Ville de Bruxelles, de services psychosociaux et de santé mentale, notamment en termes de locaux, d’infrastructures et, le cas échéant, sur le plan financier.

 

  • Poursuivre la politique de conventionnement entre, d’une part, la Ville de Bruxelles et son CPAS et, d’autre part, les médecins exerçant sur le territoire communal.

 

  • Encourager et soutenir activement la création de nouvelles maisons médicales de proximité, tout spécialement dans les quartiers les plus faiblement desservis et ceux qui sont les plus exposés dans les années à venir, selon l’Observatoire de la santé et du social de la COCOM, en s’appuyant notamment sur la mise à contribution du patrimoine immobilier de la Régie foncière et du CPAS.

 

  • Renforcer les maisons médicales par des partenariats avec les hôpitaux publics pour disposer des équipements les plus modernes.

 

  • Renforcer l’offre de service de soins à domicile du CPAS (CAPA-SAD-SAF), tout spécialement à destination des personnes à mobilité réduite et des aînés qui perçoivent une pension limitée mais qui choisissent de rester à leur domicile.

 

  • Simplifier les procédures administratives de l’aide médicale urgente (AMU) au sein du CPAS, et tendre à les harmoniser avec l’aide de la Fédération des CPAS Bruxellois, de manière à en faciliter l’obtention et la portabilité en cas de déménagement de l’ayant-droit.

 

  • Assurer, via les travailleurs sociaux du CPAS, une information systématique et complète des ayants droit sur leurs droits et les possibilités de suivi médical.

 

 

Garantir des soins de qualité

 

  • Renforcer les partenariats avec les Universités partenaires tant dans le domaine de l’enseignement et de la recherche scientifique.

 

  • Poursuivre la politique ambitieuse d’investissement dans les équipements médiaux de pointe.

 

  • Etre le centre de référence belge pour le traitement du cancer grâce à la finalisation du New Bordet et du partenariat structurl à nouer entre Bordet et Erasme.

 

  • Renforcer la spécialisation des services de l’hôpital des enfants, de Saint-Pierre et de Brugmann pour offrir aux patients des centres de référence.

 

  • Développer de nouveaux trajets de soins entre les hôpitaux pubics, l’hôpital académique, les maisons de repos et de soins, les maisons médicales, les soins à domicile et, plus généralement, l’ensemble des acteurs de la première ligne de soins.

 

  • Investir davantage pour améliorer l’accueil et renforcer l’importance donnée à chacun, tant au niveau du personnel des institutions que des patients

 

SANTÉ / HOPITAUX

Adresse

Section PS de la Ville de Bruxelles

21/1 ave Van Ermengem

1020 Bruxelles

Belgique

Suivez-nous