INSTRUCTION PUBLIQUE

CONTEXTE ET BILAN

Durant cette législature, les défis ont été nombreux. À commencer par l’évolution croissante de la population scolaire (3-17 ans) qui aura augmenté de 17%. Pour y répondre, la Ville de Bruxelles a fait le choix d’investir massivement dans son enseignement, sa jeunesse et l’accueil du jeune enfant. Ces investissements sont d’ordre matériel (infrastructures et équipements) et pédagogique (méthodologie et projets). L’objectif demeure une prise en charge de très grande qualité des enfants et des jeunes tout en veillant à donner à chacun les mêmes chances de réussite. Notre souci constant a été de renforcer un service public performant en matière d’éducation, qui permet le développement, la réussite et l’épanouissement de chacun, sans discrimination.

 

La Ville de Bruxelles est le 2e plus grand Pouvoir Organisateur d’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il rassemble 50% de l’offre scolaire sur le territoire de la Ville de Bruxelles et 10% de l’offre scolaire de la Région Bruxelles-Capitale. Plus de 22 000 élèves fréquentent notre enseignement obligatoire. Ce nombre monte à 38 000 en incluant la promotion sociale, le supérieur et l’artistique. Par ailleurs ce ne sont pas moins de 5 000 agents qui y travaillent quotidiennement.

 

L’offre et la qualité de l’enseignement de la Ville de Bruxelles est en évolution positive constante. Ainsi, près de 2 544 nouvelles places ont été créées dans les écoles et 519 dans les milieux d’accueil de la petite enfance. Sachant que des budgets sont déjà engagés pour la création de 1 732 places scolaires et 80 pour la petite enfance dans les années à venir, cela représente au total 4 276 nouvelles places scolaires et 599 pour la petite enfance.

 

Cet effort passe aussi par l’engagement d’un personnel en suffisance et de qualité. Durant la mandature, l’accent a été mis sur la formation et la responsabilisation. Car il est indispensable de disposer d’un personnel soutenu, compétent, reconnu et motivé pour atteindre nos objectifs. Le budget investi par la Ville dans son enseignement, la jeunesse, la petite enfance et son personnel durant ces six dernières années s’élève à près de 261 millions €, malgré le contexte d’austérité générale que nous connaissons.

 

Nous voulons offrir de véritables perspectives d’avenir à tous les Bruxellois, en travaillant avec ténacité au déploiement d’une société démocratique, équitable, solidaire et respectueuse de chacun. Nous sommes en effet convaincus qu’un système éducatif performant, ancré dans les valeurs d’émancipation et de solidarité, permet aux élèves d’acquérir les savoirs et compétences qui leur serviront tout au long de leur vie.

PROGRAMME

Éducation et enseignement

 

Nous proposons de :

 

Diminuer les frais scolaires et tendre vers la gratuité

 

  • Augmenter le nombre d’écoles organisant du parascolaire gratuit dans les écoles fondamentales.

 

  • Diminuer les frais de « garderie » scolaire et d’étude dirigée/encadrée.

 

  • Développer davantage les initiatives (achats groupés de matériel, projets pilotes, etc.) visant à réduire les coûts de la scolarité.

 

  • Étendre notre participation au projet pilote de la Fédération Wallonie-Bruxelles de repas scolaires gratuits dans l’enseignement maternel au plus grand nombre d’écoles.

 

  • Instaurer la gratuité aux compétitions sportives de la Ville de Bruxelles.

 

Augmenter l’offre scolaire publique

 

  • Finaliser le plan Ecole 12-18 (déjà financé) : 4 276 nouvelles places scolaires

 

  • Projet Mutsaard (maternel – primaire – secondaire)

 

  • Nouvelle école Horticulteurs

 

  • Nouvelle école maternelle francophone Donderberg

 

  • Nouvelle école fondamentale néerlandophone rue de la Senne (Pentagone)

 

  • Lancer le plan Ecole 2018-2024 :

 

  1. 2 nouvelles écoles sur Tour et Taxis : une fondamentale et une secondaire.
  2. Nouvelle école secondaire Croix-de-Feu.
  3. Nouveau bâtiment et extension de l’école Droomboom (Wittouck).
  4. Rénovation et extension de l’Athénée des Pagodes.
  5. Rénovation et extension du Lycée Dachsbeck.
  6. Nouvelle école sur le plateau du Heysel (Néo).
  7. Nouveau bâtiment et extension de l’école fondamentale Congrès Dachsbeck.

 

  • Rénovation du campus Bockstael (primaire et secondaire)

 

  • Fixer des périmètres de préemption autour de nos complexes scolaires afin de pouvoir planifier des extensions.

 

  • S’assurer que les nouveaux bâtiments seront conçus pour être ouverts sur le quartier, aux habitants et aux structures extrascolaires (clubs sportifs, associations, centres de vacances, etc.). en dehors des heures de cours dans le but d’optimaliser l'utilisation des infrastructures scolaires et pour répondre à la demande de locaux pouvant accueillir des initiatives citoyennes (à l’instar de l’école maternelle Cogge)

 

  • Améliorer le dispositif d’inscriptions dans le fondamental en facilitant l’accès au call-center.

 

Renforcer l’école comme facteur d’inclusion

 

  • Favoriser, encourager l’inclusion des élèves à besoins spécifiques dans l’enseignement ordinaire, en particulier dans le secondaire.

 

  • Etudier la possibilité de développer un enseignement mobile pour les enfants roms et autres publics fragilisés.

 

Développer de nouveaux projets et méthodes pédagogiques

 

  • Développer les pédagogies actives centrées sur l'autonomie de l'apprenant qui « apprend en faisant », au sein d’un maximum d’établissements.

 

  • Renforcer la pratique de la pédagogie différenciée, c'est-à-dire basée sur des apprentissages qui respectent le rythme et les besoins de chaque enfant, afin qu'il/elle puisse atteindre le maximum de compétences par des voies qui lui sont propres.

 

  • Déployer l’utilisation des nouvelles technologies afin de développer l’enseignement différencié, adapté aux besoins de chaque enfant (exercices personnalisés, reconnaissance vocale pour lire et écrire, mathématiques en trois dimensions…).

 

  • Renforcer l'acquisition des compétences de base et l’apprentissage de la langue de l’enseignement, pour les élèves dont le français ou le néerlandais n’est pas la langue maternelle, et porter une attention particulière aux enfants primo-arrivant, vu l'importance de cet apprentissage dans la réussite scolaire.

 

  • Améliorer la détection des troubles d’apprentissage dès la maternelle, notamment:

 

  • en renforçant la formation des enseignants, qui malgré leur grande expertise, se trouvent parfois démunis
  • en mettant en œuvre le projet « logopédie » dans l’enseignement fondamental, comme c’est déjà le cas en secondaire. Les logopèdes sont chargé(e)s de :

 

  1. détecter les troubles d’apprentissage
  2. proposer des accompagnements aux parents
  3. soutenir les enseignants pour qu’ils adaptent leur approche en fonction des difficultés de l’enfant
  4. soutenir les équipes pour mettre en place des examens adaptés
  5. participer au conseil de classe afin de bénéficier d’un éclairage complémentaire
  6. Assurer un soutien permanent aux élèves en difficulté via une rapide remédiation.
  7. Renforcer les différents projets de soutien scolaire (antennes dans les écoles
  8. primaires, tutorat, remédiation…), à l’intérieur et à l’extérieur de l’école.

 

  • Assurer un soutien permanent aux élèves en difficulté via une rapide remédiation.

 

  • Renforcer les différents projets de soutien scolaire (antennes dans les écoles primaires, tutorat, remédiation…), à l’intérieur et à l’extérieur de l’école.

 

  • Améliorer l’orientation scolaire (PMS)*.

 

  • Développer l’esprit logique (rationnel) dès le plus jeune âge (ateliers scientifiques, « compter dès la maternelle »…).

 

  • Mieux préparer les transitions primaire-secondaire et secondaire-supérieur.

 

  • Développer le « e-learning ».

 

  • Mettre en ligne les vidéos de la matière qui doit être enseignée, expliquée par un professeur

 

  • Créer une plateforme en ligne de ressources validées par nos conseillers pédagogiques et nos enseignants, sorte de campus virtuel officiel commun aux établissements de la Ville.

 

  • Favoriser les échanges de bonnes pratiques et la communication entre les équipes, entre autres par le biais des technologies de l'information et de la communication.

 

Favoriser l'apprentissage des langues

 

L’apprentissage des langues est indispensable à une coexistence durable dans une société multiculturelle aux multiple visages en particulier dans une Région cosmopolite où la mobilité et les contacts multilingues sont incontournables.

 

  • Développer de nouvelles pédagogies pour atteindre le bilinguisme et des partenariats structurels pour des échanges linguistiques.

 

  • Utiliser le « e-learning », accompagné par un enseignant.

 

  • Développer du parascolaire en néerlandais.

 

  • Renforcer les liens entre les écoles francophones et néerlandophones d’autres régions

Un enseignement bienveillant qui prône le respect mutuel et le bien-être psychologique et physique

 

  • Renforcer l’éducation aux médias dès le plus jeune âge grâce au développement l’esprit critique des enfants.

 

  • Renforcer les projets de lutte contre le harcèlement et le cyber-harcèlement en particulier.

 

  • Mettre en place une cellule de soutien psychologique pour les situations de crise.

 

  • Mener des actions de sensibilisation auprès des parents et des élèves sur différentes thématiques qui promeuvent une bonne hygiène de vie et de bonnes conditions d’apprentissage.

 

  • Poursuivre et renforcer les actions d’éducation à la santé menées au sein des établissements scolaires :

 

  1. Etendre à toute l’année, l’opération « soupe à 10h gratuite »
  2. Développer la « semaine de l’alimentation saine ». Initiative qui a objectif de sensibiliser les élèves de façon ludique et adaptée à l’importance de consommer des fruits et légumes.
  3. Viser 100% de produits bio, locaux et de saison dans les cantines scolaires de nos écoles ainsi que dans nos crèches.
  4. Instaurer une journée par semaine où les élèves recevront un repas végétarien dans le but de les sensibiliser activement à une alimentation durable.
  5. Faire intervenir des chefs cuisiniers dans les écoles via l’action «Chef at school».

 

  • Favoriser la pratique du sport.

 

  • Inciter au « sport-expérience » qui permet de lutter contre les préjugés de genre dans le sport.

 

  • Développer la prévention contre le tabagisme et les assuétudes.

 

  • Diminuer le poids du cartable.

 

  • Informer sur les bienfaits d’une alimentation saine, du sommeil et d’une activité sportive régulière.

 

  • Elargir les initiatives d’éducation préventive qui permettent à l’élève de gérer son stress, son équilibre émotionnel, ses capacités de résilience, la qualité ses échanges familiaux et ses capacités attentionnelles (programme de développement affectif et social, méditation, atelier du bien- être…).

 

  • Poursuivre le plan d’investissements pour rendre l'eau potable accessible dans toutes les écoles ainsi que dans le cadre des différents événements auxquels participent les élèves.

 

  • Création d’une sportothèque pour permettre aux professeurs de gymnastique de bénéficier d’une panoplie très large de matériel sportif en les mutualisant

 

Construire un enseignement en harmonie avec la société

 

  • Développer de nouvelles formations :

 

  1. Un Master en Art sonore à l’Arba-Esa
  2. Un Bachelier de régent en néerlandais en horaire décalé
  3. Un Bachelier de spécialisation en préparation physique et entraînement (pour salles de sports et clubs sportif)
  4. Un Bachelier en horaire décalé pour tous les titres pédagogiques en pénurie (néerlandais, sciences, mathématique)
  5. Revoir le contenu de certaines formations de l’enseignement qualifiant afin qu’elles offrent de réelles perspectives d’emploi, en veillant à la polyvalence de celles-ci.

 

  • Favoriser des politiques d’orientation axées sur la valorisation des talents de l’élève.

 

  • Renforcer les liens avec l’ULB et la VUB. (partage de locaux, passerelles, cours préparatoires…)

 

  1. Établir des partenariats forts entre nos écoles qualifiantes et :
  2. les différents services de la Ville (hôpitaux, maisons de repos,…)
  3. les grands employeurs publics de la Région (STIB, SNCB…)
  4. les fédérations professionnelles / employeurs privés
  5. les réseaux d’économie sociale et solidaire

 

  • Participer activement aux réflexions du Pacte d’excellence et à la réforme de la formation initiale.

 

  • Mettre en œuvre un projet pilote d’apprentissage du codage informatique.

 

  • Améliorer la communication avec les parents et les étudiants notamment via des plateformes informatisées (e-campus, smartschool, …).

 

 

Former les citoyens de demain - UN ENSEIGNEMENT ENGAGÉ

 

  • Développer un pôle « genre » au sein du département chargé de :

 

  1. Mettre en place des projets transversaux entre les différents niveaux d’enseignement
  2. Développer des modules de formation sur l’égalité homme-femme pour chaque niveau d’enseignement
  3. Encourager, soutenir, proposer les initiatives visant à promouvoir l’égalité
  • Etendre le projet « Stage civique » à tous nos établissements secondaires. Le stage est à effectuer en dehors des heures de cours au sein d’un organisme de solidarité à haute valeur sociale. Il est aussi un moyen de conscientiser nos élèves sur l’importance et la nécessité d’un service public fort, le seul à garantir l’égalité entre les citoyens et de mettre en avant le travail effectué par les institutions publiques et le secteur associatif sans lesquels la dualisation de la société se creuserait davantage. Enfin, il permet aux adultes d’avoir une vision positive de la jeunesse qui s’engage et s’investit au profit de la collectivité.
  • Un projet qui va à l’encontre de l’individualisme ambiant et développe le goût de l’engagement chez nos jeunes, leur envie de s’impliquer et le sens de la solidarité.

 

  • Renforcer les « Ateliers philo »* afin de stimuler la réflexion des élèves et favoriser l’ouverture d’esprit.

 

  • Sensibiliser aux enjeux de la 2e heure du Cours de Philosophie et Citoyenneté car celui-ci rejoint nos valeurs et notre projet éducatif.

 

  • Renforcer les projets visant :

 

  1. à construire ensemble et lutter contre la dualisation de la société
  2. l’apprentissage des valeurs démocratiques et leur expression
  3. la lutte contre l’homophobie
  4. la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme
  5. la lutte pour l’égalité des genres
  6. l’apprentissage de l’histoire politique et sociale de nos pays et de ses institutions, y compris à travers des débats contradictoires en présence d’acteurs de la société civile.

 

  • Poursuivre le développement des Plans de déplacement scolaire* au sein de nos
  • établissements .

 

  • Eduquer au développement durable et à la protection de l’environnement dans ses trois dimensions : social, environnement, économie.

 

  • Améliorer le tri des déchets dans les écoles et poursuivre la sensibilisation des élèves et du personnel -> tendre vers le zéro déchet.

 

  • Lutter contre toutes les formes de gaspillage.

 

  • Renforcer les projets permettant une mobilité douce (rangs piétons, utilisation sécurisée du vélo…) -> développer des projets pilotes en associant les parents.

 

  • Favoriser la mixité dans les cours d’éducation physique.

 

  • Encourager les élèves à s’impliquer activement dans la vie de l’école.

 

Proposer un enseignement dans un cadre de qualité

 

  • Poursuivre la rénovation du bâti existant.

 

  • Poursuivre l’aménagement des cours de récréation et d’espace pour les activités parascolaires afin de pouvoir y développer des projets éducatifs diversifiés.

 

  • Développer davantage de lieux d’étude pour les étudiants de l’enseignement supérieur.

 

  • Aménager des espaces permettant le dialogue et la rencontre.

 

  • Poursuivre les travaux d’aménagements et de sécurisation des abords des écoles afin de favoriser notamment la mobilité douce (signalisation, Kiss & Ride, élargissement des trottoirs, range-vélos…).

 

  • Poursuivre l’organisation de visites techno-préventives et d’actions de sensibilisation à la sécurité routière.

 

  • Mettre en œuvre un nouveau plan d’investissement visant à diminuer les consommations d’énergie et ainsi faire des économies importantes (isolation des toitures, double/triple vitrage, vannes thermostatiques…).

 

Enseigner avec des matériels adaptés

 

  • Poursuivre l’équipement de notre enseignement qualifiant.

 

  • Poursuivre l’équipement en nouvelles technologies afin de développer des écoles numériques.

 

  • Poursuivre l’équipement de nos établissements en mobilier scolaire durable et adapté.

 

Un Personnel qualifié et motivé

 

  • Susciter des vocations et inciter les jeunes à entreprendre des études à caractère pédagogique à la Haute Ecole Francisco Ferrer, en participant à des salons pédagogiques et de l'emploi ainsi qu'en continuant à organiser des séances d'information interactives et dynamiques auprès des classes de dernière année du secondaire.

 

  • Poursuivre la promotion du métier d’enseignant.

 

  • Améliorer l’encadrement des futurs enseignants lors de leur stage effectué au sein de nos établissements.

 

  • Renforcer l'offre de formations continuées en phase avec les exigences du métier et de la société :

 

  1. détection des difficultés d'apprentissage et sensibilisation aux techniques de remédiation immédiate*
  2. innovations scientifiques et technologiques récentes
  3. nouvelles pédagogies et nouveaux outils pédagogiques
  4. problématiques sociétales (réseaux sociaux, conduites à risque, éducation aux médias, etc.)
  5. résolution des conflits (méthodes pédagogiques alternatives, gestion mentale, etc.)
  6. e-learning.

 

  • Outiller le personnel éducatif pour lui permettre de réagir adéquatement aux attitudes à risque et aux problèmes de maltraitance.

 

  • Inclure de façon systématique dans la formation initiale :

 

  1. la déconstruction des préjugés (racisme, sexisme…)
  2. le développement de l’esprit critique et la méthode des ateliers philosophiques
  3. la pratique de la bienveillance éducative
  4. la détection des troubles et les aménagements raisonnables à mettre en place
  5. la mise en œuvre de pédagogies actives et adaptées à chacun

 

  • e-learning (modules de cours en ligne, accompagnement et tutorat individualisé, liberté d'horaire, liberté de lieu).

 

Encadrer les nouveaux enseignants

 

  • Poursuivre et renforcer le bon accueil et l’accompagnement des nouveaux enseignants.

 

  • Généraliser le tutorat des jeunes enseignants.

 

  • Renforcer le rôle des directions dans l’accompagnement des jeunes enseignants.

 

  • Mettre en place des évaluations constructives.

 

  • Poursuivre le dialogue constructif avec les organisations syndicales.

Favoriser l’implication des parents

 

  • Renforcer la relation de confiance parents-école.

 

  • Encourager la création les associations de parents, les soutenir et les inviter à s’affilier à la FAPEO.

 

  • Développer des outils numériques pour améliorer la communication école- parents.

 

Diversifier l’offre de lecture publique

 

Aujourd’hui les bibliothèques ont largement dépassé la mission de prêt de livres et se sont adaptées tant au niveau de leur matériel qu’aux besoins du public. Elles sont de véritables acteurs sociétaux. En effet, notre réseau de bibliothèques propose nombre d'animations (accueil de classes, rencontres littéraires, conférences, expositions, ateliers, clubs de lecture…) et son équipement informatique performant tend à réduire la fracture numérique.

 

  • Développer une nouvelle bibliothèque publique du futur incluant des espaces de lecture et de travail, un espace numérique, un espace convivial avec petite restauration… Créer un centre d’histoire de l’illustration.

 

  • Construire un nouveau bâtiment, plus grand et mieux adapté, pour la bibliothèque Brunfaut sur la Cité Modèle, en collaboration avec le Foyer laekenois.

 

  • Construire un nouveau bâtiment pour la bibliothèque Brand Withlock au sein du campus Dachsbeck (rue de la Paille).

 

  • Poursuivre l’expérience pilote « Lire dès la naissance ».

 

  • Ouvrir les bibliothèques le dimanche en période de blocus.

 

  • Développer un service de bibliothèque pour les personnes hospitalisées dans nos hôpitaux et les aînés dans nos maisons de repos et de soins.

 

INSTRUCTION PUBLIQUE

Adresse

Section PS de la Ville de Bruxelles

21/1 ave Van Ermengem

1020 Bruxelles

Belgique

Suivez-nous